Communiqué du 7 décembre 2018

Transition ?

Ce terme : « transition », se place aujourd’hui sur le devant de la scène, sous couvert de cette « lapalissade » de nous rappeler que notre existence doit s’organiser dans le respect de la nature : « Transition écologique » dixit !

Oui mais !...

Il est assez curieux, et on pourrait nous semble-t‘il s’en offusquer, que ce rappel survient aujourd’hui,  avec une certaine virulence, alors que nous sommes plongés, et ce n’est pas d’hier,  dans une ère où des esprits, à prétentions autorisées et/ou dites  scientifiques, ne cessent de s’acharner à triturer la nature humaine en suscitant, s’occupant, organisant, voire imposant, des pratiques contre nature, nombreuses et variées, à savoir : théorie du genre; homosexualité; PMA ; avortements …, sans être dénoncées ni formellement, ni interdites, tout au contraire même.

C’est pourquoi, aujourd’hui, cette « transition écologique », nous paraît être surtout  l’expression, sous couvert  d’une idéologie protectrice de la nature, d’une intention dissimulée, moins noble, et plus intéressée par les subsides qu’elle peut et entend générer.

 De surcroît, cette « transition » surgit et porte, tout spécialement, sur un certain « carburant », décrété particulièrement nocif pour notre atmosphère.

Or, nous pouvons, sur ce dernier sujet, nous remémorer un temps jadis, où, tout au contraire, l’on autorisait ce dit carburant-sous la seule réserve que le véhicule soit correctement agencé pour en user- et l’on honorait le véhicule qui l’utilisait d’une pastille verte, attestant par là de sa propreté au regard de l’atmosphère.

Allez comprendre !...

Ainsi, dans tous les cas de figures, si ces dispositions présentes, à certains égards sont difficilement compréhensibles, elles laissent cependant  clairement deviner les raisons, peu glorieuses, qui les président :

-          Dégradation des mœurs pour le premier cas

-          Accroissement des rentrées d’argent pour l’Etat dans le second cas.

C’est pourquoi,  il nous paraît que nous devrions, avant tout autre chose, garder en mémoire que la seule « transition » qu’il nous faut entreprendre,  est : La transition spirituelle et morale.

Et nous devrions nous y attacher urgemment, car elle est la seule qui pourra nous sauver vraiment, lorsque le Souverain Maître de toutes choses revendiquera Ses droits.

===

 

              Voir communiqués précédents en pages archives